Manifeste pour un sport outdoor plus autonome et sans assistance personnelle
  

--> Nous appelons les pratiquants outdoor, à titre individuel ou collectif (team, club...), à refuser toute assistance extérieure à celle déjà pourvue par les évènements ou lors de Off.
 
--> Nous invitons les organisateurs Nature à ne plus autoriser l'assistance personnelle et accroître l’autonomie pour leurs participants.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Certes la notion de partage est une des motivations du sportif, mais en plus de la responsabilisation et parfois équité tronquée suscitée par l’assistance (tout le monde n’en a pas la possibilité ou les moyens financiers),  elle est incontestablement nuisible à l’environnement.

  
Le dérèglement climatique, la pollution de l’air et l’extinction de la biodiversité sont désormais indéniables et nécessitent selon nous quelques « sacrifices » ou du moins réajustements.
Nos passions dévorantes nous incitent à nous déplacer à travers la France comme à l’étranger, couper le cordon avec nos « accompagnants » permettrait déjà d’en limiter l’impact …
 
Assistance "formule 1", multiplication des ravitaillements, balisage "autoroutiers"...  Tout ce qui est mis en place pour aller plus vite ou rendre plus confortable nos "exploits" n'est-il pas un contresens à la recherche initiale d'évasion que nous venons chercher en pleine nature ?
  
Traverser une île, faire le tour d'un massif ou d'un pays à pied comme à vélo sont des activités 100% zéro carbone en soit mais la multitude d'engins motorisés qui gravite souvent autour vient dénaturer selon nous de potentielles vitrines éco-responsables*.
*Exemple : le Tour de France avec ses innombrables voitures suiveuses, hélicos, avions, caravane publicitaire... alors que le vélo est LE moyen de transport écologique par excellence).

 
En aparté, sous réserve d’accès en transport en commun, les spectateurs seraient tout autant à leur aise en pleine nature pour encourager plutôt que d'attendre dans des tentes ou gymnases.

  
Quant aux nombreuses tentatives OFF de records pédestres, vélocipèdes ou encore sur spatules qui fleurissent, n’y gagneraient-elles pas à s'effectuer en autonomie totale pour l'équité, l'environnement et l'exemplarité* ?

*Cf films & articles souvent réalisés… Est-ce représentatif (notamment pour la jeunesse) de la réalité du sport en montagne de se lancer un défi sur plus de 100km avec presque rien sur le dos?

  
Des sacs un peu plus lourds certes, s’adapter, se rationner, plus de déconnexion & de réflexion… mais le besoin d'aventure qui nous anime n'en serait en rien amputé et peux être à travers nos performances (re)montrerions nous au monde « d’en bas » un chemin pour demain.

  
En atteste nos ancêtres depuis toujours, développer sa capacité d'endurance est avant tout LE moyen illimité et environnemental pour se déplacer.